Blog informatique et High-Tech

Entrée de gamme

| 0 comments

•    Acer AcerScan 300F

Le 300F est le modèle d’entrée de gamme de scanners d’Acer. Malgré des dimensions imposantes, notamment en largeur, le 300F dispose d’une surface optique relativement réduite, il ne pourra numériser de documents d’une taille supérieure au format A4. Fonctionnant en mode SCSI par l’in termédiaire d’une carte propriétaire, il a fait preuve de rapidité par rapport aux scanners qui se connectent sur le port parallèle du PC, mais s’est montré un peu plus lent que les autres modèles SCSI : il a mis 1 minute 31 à numériser une page A4 à la résolution de 300 ppp. Son interface, arborant des boutons et du texte colorés, se révèle agréable à manier. Seuls y figurent les paramètres essentiels, les options des menus donnant accès à des réglages plus précis et complexes, tels que l’étalonnage des couleurs du dispositif optique du scanner ou du moniteur. Les documents traités se caractérisent par la tonalité assez sombre de leurs couleurs, imperfection qu’il conviendra de corriger au moyen des logiciels livrés. Le lot n’est pas des plus fournis. On y trouve uniquement Xerox TextBridge en version Classic (un peu limitée par rapport à la version commerciale) pour la reconnaissance de ca ractères et Ulead Photolmpact pour le traitement de l’image. Il faudra faire son deuil des utilitaires de bureautique ou des applications d’archivage. Un petit regret que vient calmer une installation aisée, toute la procédure se déroulant automatiquement.

•    Agfa SnapScan

Le modèle d’entrée de gamme d’Agfa séduit par ses lignes. Grand maître des scanners de haut de gamme. Agfa propose un produit aux compromis très acceptables. Point fort de l’héritage Agfa, l’optique bien sûr. Elle nous avait un peu déçu lors d’un premier test il y a neuf mois ; si elle éclaircit toujours un peu les nuances, elle respecte enfin les contrastes et produit des documents aux tons assez fidèles. Mais le possesseur du SnapScan devrait par venir à supporter ses quelques lacunes. La première d’entre elles, sans doute la plus gênante, est l’interface Twain, baptisé FotoSnap : Spartiate, elle offre un nombre fort limité de réglages (type de numérisation, résolution) et semble faire fi du bon sens. Ainsi, aucune option de numérisation “ rapide ” n’est proposée, ce qui est pourtant bien pratique si l’on souhaite se faire une idée approximative du résultat final. Heureusement. Agfa fournit un logicie remarquable d’ergonomie, nommé Foto Look, qui pallie en tout point ces difficultés. Quant à la vitesse de numérisation, elle figure parmi les plus élevées des modèles évalués, grâce à l’interface SCSI et à la carte Adaptec fournie. L’installation ne pose pas de difficulté majeure. Le manuel d’utilisation existe en version électronique uniquement, mais Agfa offre à l’utilisa teur un petit guide de référence rapide. La panoplie des logiciels livrés contient notamment l’excellent OmniPage, en version limitée, ainsi que Photolmpact 3.0 de Ulead. En revanche, Agfa n’a pas jugé opportun de livrer un logiciel d’archivage, alors même qu’un utilitaire de copie et de télécopie est présent.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

*